Autres

Comment se faire indemniser au prix d’achat de son véhicule ?

Lorsqu’un véhicule est détruit lors d’un sinistre, l’assurance peut prendre en charge l’indemnisation au prix d’achat. En majorité, certains contrats le permettent et peuvent même indemniser à la hauteur du prix neuf de la voiture en question. Cependant, les conditions de cette clause de contrat sont inconnues de tous. Dans cet article, nous avons donc décidé de vous aider en vous expliquant, point par point, tous les aspects à connaître absolument.

La valeur à neuf : une notion précise à connaître

Avant toute chose, il est important de clarifier un petit point : dans la majorité des cas, lorsqu’un véhicule est détruit, c’est parce qu’il a subi un sinistre de grande envergure. Cela peut être dû à un très grand nombre d’événements : accident, catastrophe naturelle, vol, etc. Auprès de la plupart des compagnies d’assurance, lorsque ce type de sinistre a lieu, l’assurance choisit d’indemniser le propriétaire du véhicule.

Cette indemnisation est, en règle générale, calquée sur une expertise réalisée. Un expert va donc établir un montant précis en collectant un grand nombre d’informations : le modèle, l’année de production, la côte actuelle sur le marché, le prix d’achat neuf, etc. Une fois que toutes ces informations sont compilées, l’expert annonce un prix à l’assurance auto. Par la suite, la voiture peut être expertisée à nouveau pour connaître l’état général de celle-ci, le nombre de kilomètres qu’elle avait déjà parcouru ou encore les réparations effectuées.

Dès lors que les calculs sont effectués, vous serez indemnisé. Autrement, il est important de savoir que les véhicules neufs possèdent tous une garantie constructeur qui peut aller jusqu’à 3 ans après l’achat. Si le véhicule était neuf, il se peut donc que votre garantie soit encore valide et que vous puissiez être indemnisé directement par le constructeur. Malheureusement, ceci n’est effectué que pour certaines exceptions à savoir : le vol du véhicule, une voiture neuve de moins d’un an, lorsque la voiture est jugée irréparable ou encore si le sinistre arrive moins de 6 mois après la première mise en circulation. Dans tous les autres cas, la garantie constructeur peut être demandée et refusée.

La valeur à neuf étendue

L’autre grande mesure et clause dont il est important de parler c’est la valeur à neuf étendue. Dans un bon nombre de contrats d’assurance auto haut de gamme, il est possible de retrouver cette clause qui a pour but de vous donner un véhicule ayant une valeur équivalente ou de vous rembourser le prix de votre véhicule au prix du neuf.

Bien sûr, c’est une clause de contrat qui peut coûter assez cher, mais qui peut être très utile dans bien des cas. En effet, elle peut permettre de se faire indemniser surtout si le modèle de voiture concerné est connu comme étant une cible privilégiée du vandalisme ou du vol. Avec des extensions de garantie, dans tous les cas, votre assurance pourra vous aider. Pour finir, il est important de dire que dans tous les cas, votre procédure doit se lancer dans les jours qui suivent votre sinistre : deux jours maximum pour un vol, et 10 jours pour un sinistre plus classique.